L’AVC et l’arrêt cardiaque (80% sont d’origine cardiaque)

Le cœur, pour différente raison, fibrille et n’assure plus l’éjection du sang dans l’organisme et dans le cerveau.
Souvent, il s’agit d’une victime connu pour un problème cardiaque ou pour des facteurs de risque cardio-vasculaire.

Comment reconnaître l’arrêt cardiaque ?

L’AVC et l’arrêt cardiaque (80% sont d’origine cardiaque)

  • La victime perd connaissance, tombe, et ne réagit pas quand on lui parle ou quand on la stimule.
  • La victime ne respire pas ou les mouvements respiratoires sont inefficaces, lents et bruyants. On parle de “gasps”. Dans ce cas, agissez immédiatement car il s’agit d’un arrêt cardiaque !

Les signes avant-coureurs de l’arrêt cardiaque

  • Lorsque la cause est un infarctus du myocarde, le sujet peut présenter, dans les jours ou les heures qui précèdent, une douleur thoracique prolongée pouvant s’étendre jusqu’aux bras, une sensation d’oppression, de serrement voire d’écrasement.
  • L’arrêt cardiaque peut être précédé de palpitations ou d’un malaise général.
  • L’arrêt cardiaque peut aussi arriver brutalement, sans signes avant-coureur.
  • Chez la femme, les signes avant-coureurs de l’infarctus sont parfois différents : essoufflement, nausées, douleur à l’estomac…

La cause de l’arrêt cardiaque

90 % des arrêts cardiaques chez l’adulte sont dus à une cause cardio-vasculaire, dont l’infarctus du myocarde. Le plus souvent, il s’agit d’une fibrillation ventriculaire, c’est-à-dire un trouble du rythme cardiaque correspondant à des contractions rapides, irrégulières et inefficaces des ventricules du cœur. Les maladies du myocarde peuvent se compliquer d’un arrêt cardiaque.

Les autres causes non cardiaques peuvent être la noyade, l’électrisation, l’intoxication, l’hypothermie, l’overdose, l’insuffisance respiratoire aiguë, etc.  

Faire repartir le coeur

Si aucun soin n’est pratiqué dans les minutes qui suivent l’arrêt cardiaque, les chances de survie sont quasi nulles.

Quelle que soit la cause, les gestes qui sauvent sont les mêmes et ils doivent être entrepris de toute urgence.

Un accident vasculaire cérébral est la perte brutale d’une fonction du cerveau. Il existe des AVC ischémiques et des AVC hémorragiques. Ils surviennent souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque. Comme l’AVC, l’accident ischémique transitoire (AIT) est une urgence.

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ET ACCIDENT ISCHÉMIQUE TRANSITOIRE : DÉFINITIONS ET CAUSES

Comment reconnaître un AVC ?

  • une déformation de la bouche ;
  • une faiblesse ou un engourdissement soudain d’un seul côté du visage : impossibilité de sourire, la lèvre est tombante d’un côté ;
  • une perte de force ou un engourdissement du bras ou d’une jambe ;
  • une difficulté d’élocution ou de compréhension.

L’AVC à l’origine d’une perte de fonction du cerveau

Un accident vasculaire cérébral ou AVC, communément appelé « attaque cérébrale », est une perte soudaine d’une ou plusieurs fonctions du cerveau.

Il est provoqué :

  • par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau. C’est l’accident vasculaire cérébral ischémique. L’arrêt de la circulation du sang dans une artère ne permet plus un apport suffisant en oxygène et en éléments nutritifs . Cela entraîne la mort des cellules cérébrales, au niveau de la zone du cerveau touchée : c’est l’infarctus cérébral ;
  • ou par la survenue d’une hémorragie intracérébrale. C’est l’AVC hémorragique.

La gravité de l’accident vasculaire cérébral dépend de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.

Quelle différence entre un AVC et un AIT ?

Contrairement à l’AVC, l’accident ischémique transitoire ou AIT résulte d’une obstruction artérielle très transitoire, qui n’entraîne pas de lésion du cerveau.

Ses symptômes sont les mêmes que l’AVC, mais ils durent de quelques secondes à quelques minutes (moins d’une heure) avant le retour à la normale sans séquelles. L’AIT peut donc passer inaperçu et être confondu avec un simple malaise.

L’AIT est un signal d’alarme car le risque de survenue d’un AVC plus grave dans les jours suivants est grand ; c’est donc une urgence : il faut appeler le 15.

Déroulement du programme:

Prérequis : Aucun pré requis.  La formation s’adresse à un groupe de 4 à 10 personnes

Objectifs : A l’issue d’une formation, l’apprenant doit être capable d’intervenir efficacement, face à une situation d’arrêt cardiaque et d’AVC, en portant secours à la ou les victime(s). 

Aptitude : Lors de la méthode d’apprentissage l’apprenant acquiert un savoir par les exposé participatif, un savoir-faire sur les ateliers d’apprentissage.

Compétences : Tout au long de la formation, le formateur veille à ce que l’apprenant fabrique de la compétence.

Programme

L’arrêt cardiaque

– L’identification de l’arrêt cardiaque

– L’alerte

– Les compressions thoraciques

– Le défibrillateur

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) :

– Les causes et conséquences

– Les signes

– Les risques

– L’action de secours à entreprendre

Durée : 3 heures de formation présentiel.

Délai d’accès : La formation sera mise en place dès que la demande de l’entreprise est val

Tarifs pour l’année 2021 : Entreprise de 2 à 10 stagiaires en intra 780 €

Méthodes mobilisées : Différentes méthodes pédagogiques sont mises en place en tenant en compte les conditions d’apprentissage de l’adulte. Dans ces méthodes, sont mises en place des techniques pédagogiques comme précisé dans le tableau ci-dessous.

Méthodes pédagogiquesTechniques pédagogiquesEvaluations/Modalités
Découverte ou heuristique
Exposé participatif
DiagnostiquePrédictive
ApprentissageDémonstration Pratique :Démonstration en Temps RéelDémonstration Commentée Justifiée (DCJ) ou DCJ miroirReformulationAtelier d’apprentissageFormativeNormativeCorrectiveSommative
ApplicationMise en situationFormativeNormativeCorrectiveSommative

 Accessibilité : le centre de formation respecte les conditions d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Lorsque les formations se déroulent en intra-entreprise, le centre de formation interroge les responsables chargées de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite afin de les accueillir dans de bonnes conditions. Des dispositifs pédagogiques sont élaborés et adaptés en fonction des spécificités des personnes en situation d’handicap

guest
Note de Formation
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires